IRAMAT Centre Ernest Babelon - UMR 5060


notre laboratoire

autres sites iramat

Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil du site > Thèmes de recherche > Histoire économique et monétaire

Numismatique celtique

Les problématiques en numismatique celtique ont été considérablement renouvelées avec la publication en 1994, sous la direction de J.-N. Barrandon, du Cahier Ernest Babelon 6 consacré aux monnayages gaulois en or de la façade atlantique. Fruit d’une recherche pluridisciplinaire associant physicien, historiens et numismates, cet ouvrage a posé les bases d’une démarche qui n’a cessé depuis d’être développée et enrichie. Cette dynamique se nourrit des progrès constants des méthodes d’analyses dont dispose l’IRAMAT-CEB et des collaborations sans cesse augmentées avec les musées et les SRA notamment, collaborations au premier rang desquelles figure le département des Monnaies, médailles et antiques de la BNF.

Fermement ancrée dans une perspective historique et archéologique large - l’histoire économique et monétaire du second âge du Fer - l’étude des compositions métalliques est porteuse de précieuses informations sur les politiques de production monétaire mises en œuvre entre le IIIe et le Ier siècle av. n.è., les techniques de fabrication ou les chronologies des émissions. En outre, l’étude des impuretés, empreintes chimiques de l’alliage, permet d’appréhender la circulation voire l’origine des stocks métalliques. Cette démarche, associée à l’approche numismatique, offre ainsi la possibilité de pallier, dans une certaine mesure, les carences des sources textuelles.

Les recherches développées à l’IRAMAT-CEB concernent l’ensemble des métaux employés dans la fabrication des monnaies celtiques entre le IIIe et le Ier siècle av. n.è. Des travaux portent également sur les résidus métalliques contenus dans les différents mobiliers nécessaires à la préparation ou au contrôle des alliages (creusets, « lingotières », pierre de touche…) et des expérimentations d’affinage de l’or ont été réalisées sur la plate-forme d’archéologie expérimentale des arts du feu de Melle. Alliages monétaires à base d’or, d’argent ou de cuivre sont donc analysés par LA-ICP-MS (or et argent) et par ANRC (billons, bronzes, laitons). Spectrométrie de fluorescence X et MEB sont également mis en œuvre pour certains cas particuliers (creusets, inclusions de platinoïdes, dorures…).

Depuis les années 1990, le champ géographique s’est élargi et plusieurs monnayages ont bénéficié de cette approche pluridisciplinaire, particulièrement : les émissions en or, argent et alliages cuivreux du centre de la Gaule (thèses C.-O. Sarthre et S. Nieto-Pelletier ; APR IR ATMOCE), les monnayages en or du nord de la Gaule (thèse Charlotte Parisot-Sillon) et plus spécialement les émissions en or et en alliages cuivreux attribuées aux Rèmes (PCR Archéologie urbaine à Reims) ; l’argent monnayé du centre-est de la Gaule (thèse en cours de Camille Bossavit) ; les monnayages d’or et de billon armoricains (trésors des Sablons, de Laniscat et de Liffré notamment ; ANR CELTECOPHYS). Un programme a porté spécifiquement sur les imitations des statères aux types de Philippe II de Macédoine et la naissance des monnayages d’or en Gaule celtique (HDR S. Nieto-Pelletier). Une réflexion est également engagée sur les interactions/interrelations avec les mondes hellénistique et romain (APR IA AVREVS notamment) et sur la thésaurisation conjointe d’éléments de parure et de monnaies (ANR/DFG CELTICGOLD).