IRAMAT Centre Ernest Babelon - UMR 5060


notre laboratoire

autres sites iramat

Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil du site > Thèmes de recherche > Histoire économique et monétaire

Numismatique romaine

La période romaine est une période importante pour l’histoire de la monnaie. Elle voit un système monétaire global s’imposer à la Méditerranée tout entière, avec des volumes de frappe jamais atteints jusque-là. L’IRAMAT-CEB lui consacre donc une attention particulière et le partenariat avec le Cabinet des Médailles de la BnF est un atout exceptionnel pour ces recherches. Grâce au fonds de monnaies romaines de la BnF, complété par d’autres corpus (collections institutionnelles en région et à l’étranger, fouilles archéologiques), le laboratoire dispose d’une documentation de premier plan qui lui permet de développer des programmes d’analyse en fonction des problématiques scientifiques. Ces problématiques passent à la fois par l’étude numismatique, par la caractérisation de la composition élémentaire des monnaies (LA-ICP-MS, ANRC) et par la contextualisation historique.

La combinaison des approches numismatique et physico-chimique permet de réaliser des progrès importants dans notre connaissance du système monétaire : approvisionnement et technique de fabrication, classement et datation des séries, localisation des ateliers, diffusion des dénominations, politiques monétaires et usages de la monnaie. L’archéologie expérimentale (plateforme archéométallurgique de Melle) est également mise à contribution.

Les recherches de l’IRAMAT-CEB sur la numismatique romaine ont commencé il y a près de quarante ans (voir la publication de Cl. Brenot et J.-N. Barrandon dans la RN 1976). Elles se sont poursuivies sans discontinuer dans les principaux métaux et alliages monétaires : l’or, l’argent, le cuivre, l’orichalque, le bronze.

Les recherches récentes menées à l’IRAMAT-CEB en numismatique romaine ont porté notamment sur le monnayage républicain d’argent (thèse en cours de Charles Parisot-Sillon), sur l’orichalque impérial (thèse d’Arwen Gaffiero soutenue en 2012), sur le monnayage augustéen (HDR d’Arnaud Suspène soutenue en 2011). Mention spéciale doit être faite des travaux sur l’or et sur le comportement des stocks de ce métal entre le monde hellénistique, le monde celte et le monde romain : cette question est au cœur de plusieurs programmes en cours de traitement ou d’élaboration (voir onglet projets). D’autres dossiers ont été ouverts avec des collaborations extérieures ou en partenariat (monnayage d’Antoine et Cléopâtre, monnayage de Claude, monnayage trajanien, monnayages des IIIe et IVe siècles, période byzantine). Les travaux proprement dits s’accompagnent d’une réflexion sur les méthodes d’analyse, aussi bien pour l’or (M. Blet-Lemarquand) que pour l’argent (G. Sarah).