IRAMAT Centre Ernest Babelon - UMR 5060


notre laboratoire

autres sites iramat

Nos tutelles

CNRS



Accueil du site > À la une

Annonce de manifestation - Axe Monnaie et finance MSH VdL

par Guillaume Sarah -

Dans le cadre de l’Axe Monnaie et finance de la MSH Val de Loire, Guillaume Sarah (IRAMAT) et Maxime Menuet (LEO) organisent des Journées d’étude "Pouvoir et création monétaire", le 30 novembre et le 1er décembre 2021 à l’Hôtel Dupanloup à Orléans.

L’entrée est libre et soumise à la présentation du pass sanitaire.
Inscriptions auprès de Guillaume Sarah : guillaume.sarah(at)cnrs-orleans.fr

Programme en pdf :

PDF - 1.4 Mo

Argumentaire
La monnaie est à la croisée d’enjeux politiques, sociaux et économiques, tant pour les périodes historiques que contemporaine. Objet autant qu’abstraction, elle est une invention sociale dont on trouve la trace dans la plupart des sociétés anciennes et modernes. Le renouvellement de son étude nécessite de sortir de la vision traditionnelle qui la réduit à un usage d’instrument économique des échanges marchands. Jusqu’ici, l’analyse du fait monétaire est bien souvent restée cloisonnée entre les différentes disciplines des sciences humaine et sociales. Toutefois, le rôle et la nature de la monnaie ne peuvent être véritablement compris, formulés et interprétés qu’à partir d’une démarche scientifique qui mobilise une approche pluridisciplinaire. L’objet de ces journées d’étude est précisément d’instaurer un dialogue entre les chercheurs des différentes disciplines des SHS sur le sujet monétaire au travers du rapport entre création monétaire et pouvoir.

La monnaie en tant qu’objet physique porte en effet des textes et des représentations sélectionnés par le pouvoir qui en font un objet politique ; l’étude de la monnaie physique induit par conséquent des questions de droit et de souveraineté. Dans le système des monnaies virtuelles, les plateformes privées non bancaires (Facebook, Google, etc.) peuvent émettre ces monnaies électroniques, contrairement au système traditionnel où l’émission de monnaie est le privilège du Prince ou des banques centrales.

Les contributions interrogeront le lien entre création monétaire et pouvoir dans une perspective interdisciplinaire et trans-périodique : du droit antique ou médiéval de battre monnaie aux enjeux hégémoniques de l’étalon-or au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la monnaie a toujours été un instrument du pouvoir et par voie de conséquence un objet politique, au-delà de sa fonction de vecteur des échanges. Ainsi, à travers l’examen des modalités de la création monétaire et de ses enjeux pour le pouvoir politique dans différents contextes, plusieurs questions seront à l’étude : comment restituer la volonté du pouvoir par la connaissance du contexte et de quelles manières l’étude des monnaies peut y contribuer ? La création monétaire dans l’histoire est-elle nécessairement associée à une volonté hégémonique du pouvoir politique ? Ce rôle politique est-il toujours d’actualité en présence des banques centrales indépendantes ?