IRAMAT Centre Ernest Babelon - UMR 5060


notre laboratoire

autres sites iramat

Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil du site > Projets > Projets en cours

GlassRoutes

par Guillaume Sarah -


Projet GlassRoutes : Mapping the First Millennium Glass Economy
Projet ERC Consolidator Grant 2014 (No. 647315).

Porteur : Nadine Schibille (Chargée de recherche CNRS)

L’objectif de ce projet est de mieux comprendre la connectivité culturelle, économique et technologique de la Méditerranée au cours du 4e au 12e siècle à travers l’étude des mouvements de matière vitreuse. Grâce à une approche intégrée et interdisciplinaire, ce projet propose d’établir les facteurs socio-culturels et géopolitiques qui agissent sur l’économie de verre médiéval.

GlassRoutes s’organise autour de 3 axes :

  • la production de verre primaire et sa diversification
  • le commerce et comment le changement des facteurs géopolitiques impacte la distribution de verre brut
  • l’utilisation artistique du verre et sa signification matérielle

Le premier aspect de la démarche est l’analyse par LA-ICP-MS des collections de verre provenant de l’Empire byzantin, des premiers califats islamiques et de l’Ibérie. D’autres méthodes archéométriques incluent la spectrométrie Raman et la microscopie électronique pour caractériser la structure du verre coloré et opacifié, l’analyse isotopique pour identifier les matériaux bruts, et la spectrophotométrie pour déterminer les couleurs et l’état d’oxydation. Les analyses archéométriques sont complémentées par des analyses statistiques, archéologiques et historiques qui fournissent des informations sur les développements économiques globaux, les échanges culturels et les concepts esthétiques.

Les données analytiques, historiques et archéologiques seront combinées dans une méta-analyse afin d’identifier de nouveaux modèles de développement économique, technologique et culturel et de tirer des conclusions plus globales. Ce projet va fournir ainsi une nouvelle méthodologie pour étudier le verre et contribuer à mieux comprendre la connectivité dans la Méditerranée médiévale.

Le projet GlassRoutes, d’une durée de 5 ans (octobre 2015-septembre 2020), bénéficie d’un financement de l’ERC dans le cadre de Horizon 2020 (Consolidator Grant No. 647315).

Abstract
Until the early medieval period the production of raw glass was restricted to few primary glassmaking centres in the Levant and Egypt, producing glasses with distinct chemical fingerprints that were then shipped all over the Mediterranean. The study of glass thus provides a unique perspective on long-distance communications and shifts in economy, trade and cultural interactions. This project explores the production, trade and consumption of glass as a major economic activity in the medieval Mediterranean. The chronological parameters are the 4th to 12th centuries CE, covering a period of significant diversification and technological innovations in glass production. The project addresses three broad gaps in our understanding of these developments : Byzantine glassmaking ; the spread of Islamic plant ash glass ; and the role of the Iberian peninsula. GlassRoutes will integrate chemical, archaeological and documentary data about these three key players in the medieval glass economy. By comparing the material and artistic aspects of glass assemblages from selected Mediterranean sites it will identify patterns in the manufacture, trade and usage of glass.
The aim of GlassRoutes is to establish the socio-cultural and geopolitical dimensions of glass. What types of primary (raw) glass are found at different sites ? How do they compare in terms of secondary use (types of artefacts) ? What are the reasons for the differential use of glass and its colours ? Research will examine the provenance of the material in relation to its use for selected artefacts to reveal the economic and cultural mechanisms underlying the culture-specific use of glass. The project combines archaeological, historical and analytical data as well as statistical tools to characterise the dynamic relationship between supply and consumption and its implications for artistic practices and technological innovation.