IRAMAT Centre Ernest Babelon - UMR 5060


notre laboratoire

autres sites iramat

Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil du site > Thèmes de recherche > Pigments et colorants anciens

Les analyses non destructives in situ pour étudier les matériaux de la couleur


Faire dialoguer les disciplines pour étudier les matériaux anciens de l’écrit et de la couleur est une démarche récente : les premières équipes se sont constituées en Europe dans les années 1980. En France, les précurseurs furent Bernard Guineau et Jean Vezin, qui ont mis en place des méthodes d’analyses non destructives in situ (spectrométrie d’absorption en réflexion diffuse dans le visible et de fluorescence X) notamment pour les manuscrits enluminés, pour les peintures murales et pour les objets issus de fouilles archéologiques . Ils ont ainsi contribué, par leurs connaissances et compétences mises en commun, à de nouvelles études physiques des matériaux de la couleur : pigments ou colorants, purs ou en mélanges et associations. Travaux publiés

Nos recherches actuelles portent principalement sur les manuscrits. De nombreuses informations techniques peuvent être recueillies grâce aux recettes anciennes de couleurs. Cependant, la façon d’appliquer ces recettes n’a pas été la même selon les époques et les lieux : les analyses physiques permettent de le vérifier. C’est pourquoi des chercheurs physico-chimistes collaborent actuellement avec des historiens et conservateurs participant ainsi à l’analyse comparée de décors de manuscrits provenant soit de l’occident latin soit de l’occident musulman.

- Les surprenants matériaux des manuscrits médiévaux de l’occident latin
- Les pratiques inédites de manuscrits arabes
- Du parchemin pourpré aux reconstitutions
- Les encres de toutes les couleurs